Le Cercle du Coin – Association Bitcoin, cryptomonnaies et ...

Une version moderne de la chapelle Sixtine financée en cryptomonnaie

Après avoir revisité des œuvres comme l’autoportrait de Delacroix, La Liberté guidant le peuple, Stańczyk ou le Radeau de La Méduse, le peintre muraliste Pascal Boyart, a débuté depuis peu un ambitieux projet : transformer une ancienne fonderie d’or d’Ivry-sur-Seine à l’abandon en une version moderne de la chapelle Sixtine.
Entièrement financé par des dons en cryptomonnaies (0,8475 bitcoin et 35 ethers, soit plus de 20 000 euros au cours du jours), le projet a reçu le soutien de 9 mécènes dont le Cercle du Coin qui a contribué à hauteur de 0,38 bitcoin. Particularité : Le don donne droit à des NFT (tokens non fongible) représentant la propriété des certaines parties de l’oeuvre.
« Tous mes projets étant annulés à cause du Covid 19, voilà une bonne opportunité pour réaliser cette fresque monumentale qui nécessitera deux mois de travail. Voilà longtemps que je voulais me lancer dans ce projet mais je n’ai pas pu le réaliser jusqu’ici en raison d’un emploi du temps chargé et des coûts de financement (matériaux, location d’échafaudages, etc.). »
Cette fresque monumentale nécessitera deux mois de travail et une équipe de tournage (Samouraï Coop) viendra filmer les différentes étapes de la réalisation pour pérenniser l’oeuvre dans un documentaire. Le bâtiment, à l’abandon, sera détruit tôt ou tard.
submitted by PlasticQueasy6873 to u/PlasticQueasy6873 [link] [comments]

Pour dresser l’état-civil de Bitcoin

Bien des exposés sur le bitcoin commencent par des considérations sur la monnaie qui, sous prétexte de questionner, risquent de perturber les tranquilles certitudes de l’auditoire (de la monnaie, bien des gens instruits se contentent de savoir qu’ils n’en ont pas assez) ou par l’exposé de prouesses cryptographiques qui sont aussi indifférentes aux honnêtes gens que les mérites respectifs des chlorofluorocarbones et des hydrofluorocarbones pour réfrigérer leur apéritif.
De l’euro, on ne se demande guère « ce qu’il est ». On sait qu’il est né en 2002 avec moult messieurs en cravate autour de son berceau, et on croit qu’il est fabriqué à Francfort, personne n’attachant la moindre importance aux petits symboles des souverainetés nationales résiduelles sur les pièces. Sur ce qui lui donne sa valeur, personne ne philosophe puisqu’il est lui-même l’étalon de la valeur de toutes choses au supermarché et le moyen de se les procurer.
Le Bitcoin, en comparaison, ressemble à un orphelin de milieu louche et pas trop bien vu des gens puissants. Cela lui pose des problèmes identitaires, car on cherche toujours l’origine des gens ou des choses avant d’accorder sa confiance, et ce n’est pas une démarche idiote.
Peut-être faut-il donc chercher à lui donner une sorte d’état civil (nom, prénom date et lieu de naissance, domicile, profession, nationalité).
Son nom vient de l’anglais « bit » : unité d’information binaire et « coin » : pièce de monnaie. C’est terriblement banal. Comme Tintin. C’est un nom où chacun peut mettre un peu de lui et se projeter .
Pour ce qui est de son géniteur, en revanche, on est bien dans le romanesque. Le plus raisonnable est de penser que c’est un cypherpunk américain (ou un groupe de cypherpunks) qui a trouvé en fin 2008 le « truc » que beaucoup de gens cherchaient depuis des années.
Pour le moment, ou pour toujours, il faut faire avec ce « père absent ». On peut quand même se laisser aller à dire que d’autres grands fondateurs sont inconnus, en définitive : qui a écrit la Bible ? qui a fondé Rome ? qui étaient les ancêtres de Clovis ?
Mais comme nous ne vivons plus à une époque aristocratique mais dans un temps mercantile, la question de la paternité se transforme vite en question de propriété : à qui ça appartient, le bitcoin ? Ma réponse, que je livre ici, est la suivante. Le protocole le plus connu de tous, c’est l’alphabet. Nul n’en connaît précisément l’origine, et moins encore le « père ». L’alphabet est à tous, gratuitement, et il est généralement sensé de se servir de l’alphabet commun pour être compris. Mais ce que vous en faites, ce que vous écrivez (lettre, livre…) est à vous (défense de la vie privée, de la propriété intellectuelle…).
Et ceci conduit à la question de la profession : « ça fait quoi ? ». Bitcoin est un truc pour échanger. Comme l’alphabet pour s’écrire, les chiffres pour faire les comptes, l’infrastructure téléphonique pour se causer ou… les protocoles http ou smtp (quand l’interlocuteur a de l’instruction !) pour surfer et s’envoyer des mails. Comme je l’ai écrit sur mon blog, dans le billet intitulé «complètement timbré», ce à quoi un bitcoin ressemblerait, pour l’usage, ce serait à une lettre (recommandée, et qui arriverait vraiment, dans les temps, et qu’il ne faudrait pas aller chercher au bureau de poste).
Mais cette lettre, à peine reçue, on pourrait s’en resservir pour la renvoyer à quelqu’un d’autre. Et mettre dedans ce qu’on veut : une lettre, une image, une musique ou… de l’argent (hum… lire l’échange ci-dessous en commentaire avec Marco). Donc cette enveloppe magique, on serait d’accord pour l’acheter, assez chère, non ? C’est pour cela que certains acceptent de payer leurs bitcoins à un certain prix. Surtout que cette enveloppe magique, personne d’autre ne peut l’ouvrir que son destinataire. Alors que les mails, les sms, les virements bancaires, tout est ouvert, lu, archivé, que cela vous plaise ou non…
La plus délicate question, selon moi, dans l’état civil de Bitcoin, est celle de son domicile. « Il est où le bitcoin ? » Ici, mieux vaut être rassurant. Répondre « il est dans le Cloud » risque de ne rassurer que les geeks. Et parler des data centers échauffe les écolos. Le bitcoin, il est en vérité comme les euros de la mère Michel : dans un livre. C’est juste le livre qui, au lieu d’être à la Banque Pop (où il n’y a pas d’or, d’ailleurs demandez-leur de l’or, ou même des dollars, vous verrez : il n’y a rien !) est conservé en plusieurs milliers d’exemplaires par des membres actifs de la communauté. Et ces exemplaires-là sont identiques et infalsifiables, alors que la Banque, à défaut de se « tromper » a tout de même tendance à passer des écritures dans votre compte sans trop demander votre avis.
Oui, oui, mais ils sont où le bitcoin et le livre du bitcoin ? Il est en France ? en Europe ? Votre interlocuteur travaille sans doute pour les douanes… Là on entre dans un débat intéressant. Formellement vos euros sont en France parce qu’ils sont inscrits sur un livre tenu par la Caisse d’Épargne de Romorantin ou la Poste de Belleville. S’ils sont inscrits sur un livre chez Reyl et Cie à Genève, vous êtes en délicatesse avec la douane. Les bitcoins sont sur plusieurs milliers de livres, partout dans le monde. Il est donc raisonnable de penser qu’ils sont partout à la fois, à l’étranger, où que vous les ayez achetés et où que vous soyez. Des billets de banque, des lingots d’or, vous pouvez les avoir « sur vous ». Pas des bitcoins. Même dans les clés USB les mieux protégées, vous n’avez pas vos bitcoins, mais seulement la clé privée de leur adresse dans le registre. Ils seraient sur la lune ou sur la tête à Mathieu que ce serait pareil.
Dans un article publié sur le Cercle des Echos, j’ai parlé des limites de la pensée à ce sujet. Nous continuons de penser, le plus souvent, avec nos sens. L’espace c’est souvent, implicitement, un territoire. Une large part de notre droit civil et de notre fiscalité est élaborée sur les savoir-faire de l’arpenteur et du conservateur des hypothèques. La « police de l’air et des frontières » se fait toujours sur le plancher des vaches.
L’espace où s’inscrit le bitcoin n’est pas un territoire. À la différence des valeurs listées par la douane, le bitcoin ne voyage pas. Qu’on l’encaisse ou qu’on le décaisse, il ne franchit en réalité aucune frontière terrestre, maritime ou aérienne. Sa vitesse de circulation ne provient d’ailleurs que de ce qu’en fait il ne voyage pas, du moins pas avec nous ni dans le même espace.
La meilleure comparaison pour parler de son espace, c’est peut-être de chercher quelque chose comme un terrain de jeux.
Par exemple celui du Monopoly. On s’y déplace, on y fait des transactions, avec une monnaie ad hoc. Mais « Rue de la Paix » n’est pas plus en France que « Boardwalk » (la même case) n’est en Amérique. On peut d’ailleurs jouer à plusieurs, répartis sur différents continents et régler par virement dans le monde virtuel du jeu.
📷
Il est à qui le bitcoin ? Bitcoin, bien sûr, n’est pas un Monopoly. Notre interlocuteur sait bien qu’avec des bitcoins, on peut acheter dans notre monde physique des objets que l’on possède vraiment alors. Mais que veut dire pour lui posséder des bitcoins qu’il ne lui est pas possible d’enfermer dans un support matériel ? Peut-on posséder un bien immatériel quand pour ce bien il n’y a pas de certificat d’authenticité nominatif ? Il faut bien avouer que, comme pour la question du « lieu », la question du « lien » est difficile à appréhender sur la base de nos seuls sens. Notre langage lui-même ne semble pas adapté encore pour cette situation.
Est-ce à dire que Bitcoin n’a point de nationalité ? Evidemment non. Bitcoin est la monnaie de l’Internet. A ce jour il est prématuré de transposer dans l’univers du web les concepts politiques territoriaux. Mais Bitcoin a une langue, qui est évidemment l’américain, même si sa devise (vires in numeris) est latine, ce qui est d’ailleurs typiquement américain !
Ce que l’on peut localiser dans notre espace à nous (sur le globe, pour faire simple) ce sont seulement ses points de contact (les exchanges, où le dollar intervient dix fois plus que l’euro semble-t-il) et les points d’appui de l’univers bitcoin dans notre univers physique. A cet égard on pourrait suggérer que Bitcoin est américain à proportion du nombre de nœuds situés aux USA (40%), ou bien majoritairement chinois car le hashrate pour sécuriser le protocole est majoritairement effectué dans les fermes de minage chinoises… Cela donne une « géographie politique » du Bitcoin. Mais la crise actuelle autour du fork XT montre que la politique du bitcoin est encore balbutiante.
Voici donc quelques éléments d’état-civil, tel qu’on pourrait le tracer en famille, devant des gens qui ne sont pas coutumiers de la chose ou familiers des meet-ups. Il reste à pouvoir donner une représentation de Bitcoin. J’essayerai dans mon prochain billet.
submitted by MarinaUlyse to u/MarinaUlyse [link] [comments]

Les pieces stables

Que sont les pièces stables? USDT, TUSD, GUSD, USDC et USDQ
Que sont les pièces stables? USDT, TUSD, GUSD, USDC et USDQ
Dans cet article, Slava Mikhalkin parle de l' USDQ , un stablecoin entièrement algorithmique offrant fiabilité et facilité de sécurisation pour Bitcoin. Travaillant en tant qu'architecte de chaînes de blocs avec PLATINUM ENGINEERING, Slava collabore avec l'équipe de + 200 employés pour développer des solutions innovantes dans les portefeuilles en marque blanche , les STO et les plates-formes de collecte de fonds des IEO.et des modèles commerciaux à cycle complet pour les projets de chiffrement. Une proposition de valeur clé, apportée par PLATINUM ENGINEERING, est une approche holistique, dans laquelle un pool de talents polyvalent aide les startups à renforcer leurs capacités en informatique, en marketing et en droit. L'USDQ, unique et décentralisé, présente divers algorithmes de stabilisation des prix, un système complexe d'incitations pour les traders et un module d'analyse prédictive basé sur l'IA. Ce roman de stablecoin est à noter tant qu'il est en train de prendre de la vitesse.
Avant-propos
Il est clair que les cryptomonnaies entrent progressivement dans l’économie mondiale et se rapprochent de l’adoption massive. Les crypto-monnaies offrent un certain nombre d'avantages - décentralisation et confiance, réduction des commissions et désintermédiation - qui permettent aux utilisateurs d'effectuer plus facilement leurs transactions quotidiennes. Tout le monde peut transférer de la valeur dans le monde entier, en gagnant du temps de traitement rapide.
En comparaison, envoyer de la valeur au-delà des frontières via des systèmes financiers traditionnels nécessite de longues périodes d'attente et des frais, tout en contraignant les utilisateurs à suivre des processus extrêmement complexes. Par exemple, si une personne du Japon veut envoyer de l'argent en Angleterre, les frais peuvent varier de 5% à 10%, selon le système utilisé. En outre, il y aura des frais de conversion de devise. Il semble que les joueurs centralisés, qui manquent actuellement de concurrence, fixent les frais et les commissions comme ils le souhaitent.
Et ce sont les commerçants qui effectuent des transactions transfrontalières qui trouvent le plus pénible de travailler avec des institutions de financement traditionnelles. Ils continuent à perdre de gros montants de leurs bénéfices potentiels, ne faisant que payer des frais aux processeurs de paiement. Cela incite les entreprises à augmenter leurs prix et à répercuter ces dépenses sur les consommateurs ordinaires. Crypto propose un changement de paradigme, apportant à la table une vitesse fulgurante et des frais réduits. Bien que les cryptomonnaies retiennent de plus en plus l'attention des marchands du monde entier, il existe encore de nombreux obstacles à une adoption plus large, parmi lesquels la volatilité des prix, les limitations en matière d'évolutivité et autres.
La volatilité est certes le plus gros obstacle qui empêche les entreprises d’utiliser davantage de cryptomonnaies. Bitcoin peut connaître d’énormes fluctuations en quelques heures, voire quelques minutes. En outre, des pièces majeures comme Bitcoin et Ethereum posent des problèmes d’évolutivité, ce qui entraîne un temps de traitement élevé. Un commerçant, qui doit traiter des centaines de paiements quotidiennement, ne pourrait pas gérer ses affaires efficacement si les transactions se trouvaient bloquées plusieurs jours de suite. En plus de cela, il est extrêmement difficile pour les adoptants de convertir les crypto-monnaies en fiat via les banques et les autres agents financiers avec lesquels ils travaillent habituellement.
Les crypto-monnaies cherchent à offrir des solutions à tous ces problèmes.
Qu'est-ce que stablecoin?
Un stablecoin est une crypto-monnaie, dont l'architecture permet à son prix d'être toujours égal au prix d'un autre actif. La plupart des pièces en dollars sont indexées sur le dollar américain. Les plus grands noms des crypto-monnaies sont Tether, Dollar Gemini, USDQ, TUSD et autres.
Comment les Stablecoins parviennent-ils à être aussi stables?
Contrairement aux autres pièces qui flottent librement, les crypto-monnaies stables exigent que chaque unité soit adossée à une unité de la monnaie fiduciaire. Par exemple, Tether (USDT) fixe 1 USDT à 1 USD sur une base individuelle. De cette manière, les pièces de monnaie sont quelque part entre les crypto-monnaies et les fiats ordinaires. Tether est basé sur sa propre blockchain construite sur les systèmes Bitcoin, Litecoin et Ethereum.
Bien que Tether soit la plus grande caisse stable, son fonctionnement soulève un certain nombre de problèmes. Le plus important est la controverse persistante sur les réserves en fiat, que l'émetteur est censé stocker sur un ratio de un pour un par rapport au nombre d'unités Tether émises. La société a déclaré que la vérification serait effectuée dans un proche avenir, mais il y a quelques semaines à peine, elle a commencé à affirmer qu'il ne s'agissait pas uniquement de liquidités, mais également de prêts à d'autres sociétés pouvant être enregistrés en tant que réserves fiduciaires. Ces déclarations ont entraîné une méfiance croissante parmi les passionnés de cryptographie.
Un autre projet est TrueUSD (TUSD). Il se fixe également à USD. La différence avec Tether réside dans l'ouverture aux audits et à la transparence. La société est ouverte aux audits tiers, elle publie les rapports dûment vérifiés sur les réserves fiduciaires qu'elle détient. De plus, les utilisateurs bénéficient de protections légales.
USDC est un autre stablecoin créé par le fameux Cercle de crypto-monnaie d'échange. Tout comme TUSD, si offre la conformité réglementaire et la transparence. Le gros problème de tous ces systèmes est le fait qu’ils permettent aux autorités de saisir les fonds des utilisateurs, ce qui va totalement à l’encontre de l’idée même de décentralisation et de lutte contre la censure, sur laquelle repose la crypto.
USDQ est différent des autres monnaies stables puisqu'il ne s'appuie pas sur la devise fiduciaire, mais sur le bitcoin et les 10 autres crypto-monnaies du futur. Cela permet à l'écosystème d'éviter de traiter avec les systèmes financiers traditionnels. Grâce au processus de surdimensionnement, USDQ transforme des crypto-monnaies très volatiles en USDQ indexé en USD, ce qui est parfait pour stocker de la valeur et traiter des transactions dans l’économie externe sans aucun risque de variation de prix. La pièce est développée par PLATINUM ENGINEERING et la petite communauté grandit lentement autour du projet.

Pourquoi avons-nous besoin de Stablecoins?
Les Stablecoins ont évolué en tant que nouvelle itération sur les crypto-monnaies, permettant de résoudre des problèmes tels que la forte volatilité et les interactions avec les systèmes financiers traditionnels.
Des pièces comme USDQ s’assurent que divers mécanismes sont utilisés afin de stabiliser les prix à la parité USD. Les traders peuvent facilement convertir leurs Bitcoins en USDQ et éviter ainsi l’impact négatif sur les variations de prix indésirables. Les pièces Stablecoins sont très faciles à utiliser, ce qui est une aubaine pour les utilisateurs non avertis. Toute personne de partout dans le monde peut rapidement convertir une propriété en monnaie stable, sans avoir à se préoccuper des futurs changements de prix et sans s'inquiéter des risques potentiels de perte de fonds. En règle générale, vous trouverez toujours divers billets de banque sur les échanges cryptés, ce qui permet aux traders de se déplacer rapidement autour des écuries et autres cryptos.
Comme nous l'avons dit plus haut, les paiements transfrontaliers sont ceux qui gagnent le plus avec l'utilisation des stablecoins. Cette espèce hybride entre fiat et crypto contribuera à ouvrir la valeur cachée du commerce mondial, représentant des milliards de dollars de profits pour les parties prenantes.
USDQ est un stablecoin décentralisé , qui utilise des algorithmes pour offrir une stabilité et une fiabilité accrues . Entièrement en chaîne et surveillé par des robots d’intelligence artificielle à grande vitesse, l’écosystème offre des défenses fiables contre les attaques et les actes malveillants. Première ligne de fabrication de pinces fiat, l'USDQ est présenté par l'équipe PLATINUM ENGINEERING, qui cherche à trouver des solutions innovantes en matière de garantie, en utilisant des mécanismes de stabilisation et des oracles pour les pièces de grande endurance. Entièrement anonyme, USDQ dépasse les limites de ce monde hérité.
PLATINUM ENGINEERING partage ouvertement son développement et ses vecteurs de croissance, permettant aux parties prenantes d’en apprendre davantage sur les solutions de pointe dans le domaine des chaînes de blocs / cryptage. PLATINUM ENGINEERING a déjà permis à plus de 150 projets de cryptographie de se développer grâce à l’économie émergente de la blockchain. Les entreprises seraient émerveillées par les nouvelles capacités qu’elles peuvent obtenir grâce à la reconnaissance de leurs modèles commerciaux, à l’automatisation des processus opérationnels habituels et à l’attrait des investisseurs sur les marchés de la cryptographie. L'équipe invite la communauté à contacter directement via les groupes officiels de Telegram , Facebook ou LinkedIn . Les lecteurs apprendront à obtenir de nouveaux avantages concurrentiels en exploitant la blockchain de leur blog .
submitted by leonce1998 to u/leonce1998 [link] [comments]

"Should we run away from gold to buy bitcoins?" says the number 1 economic magazine in Switzerland on its front page today.

This is the best tl;dr I could make, original reduced by 86%. (I'm a bot)
Jusqu'à présent, les analyses et prévisions sur la crypto-monnaie émanaient essentiellement des cercles de sa communauté, les financiers traditionnels ne se risquant pas articuler publiquement des objectifs de cours.
Pourtant, le métal jaune, dont le lingot vaut aujourd'hui environ 42 000 dollars, s'apprécie sur les marchés cette année, le cours de l'once étant passé de 1150 près de 1350 dollars.
Le premier week-end de septembre, la crypto-monnaie a établi un nouveau record historique en franchissant la barre des 5 000 dollars, signant une hausse de 500% depuis le début de l'année.
Si, prochainement, l'Europe décide de l'autoriser et de le réglementer, les règles du jeu vont changer, estime Stefan Kremeth: il n'y aura plus d'anonymat et de marché noir du bitcoin.
Le stratégiste américain Tom Lee estime que les crypto-monnaies «cannibalisent la demande de l'or», dans son rapport Un cadre pour valoriser le bitcoin en tant que substitut de l'or.
La capitalisation totale du bitcoin se situe autour de 80 milliards de dollars aujourd'hui; autant dire une goutte d'eau dans la finance mondiale.
Summary Source | FAQ | Feedback | Top keywords: bitcoin#1 Le#2 de#3 l'or#4 que#5
Post found in /Bitcoin and /BitcoinAll.
NOTICE: This thread is for discussing the submission topic. Please do not discuss the concept of the autotldr bot here.
submitted by autotldr to autotldr [link] [comments]

Bitcoin, un organisme vivant ? N'to live @ Tour Saint-Jacques in Paris, France for Cercle ... BITCOIN à 20 000 : ATTENTION au cercle vicieux (CRYPTO HEBDO) #5a7-7 DF#8 Table Ronde du Cercle du Coin avec DeFI France : Bitcoin, DeFi before it was cool ? Reconnaître et tracer des cercles - YouTube

LE CERCLE DU COIN SUPPORTE L’INITIATIVE CHAPELLE SIXTINE. ... Among the first Bitcoin and Blockchain associations in Europe. 0. Members. 0. Persons. 0. Companies + 0. Event. ... La Blockchain pour ne pas parler d’une révolution monétaire. Bel article de notre membre @edwigemorency: ... Le Cercle du Coin, association francophone sur le Bitcoin, les monnaies décentralisées et les blockchains, vous convie à sa sixième table ronde virtuelle qui aura le mercredi 13 mai de 17h00 à 19h00.Le format est semi-participatif, les intervenants (membres du Cercle ou “invités”) discuteront d’un sujet et les spectateurs pourront interagir via le chat Youtube. Bitcoin BTC is a digital currency invented by Satoshi Nakamoto in 2009 that is limited to just 21000000 units As the price of bitcoin has risen transaction fees have become much more expensive making it impractical to use bitcoin for smaller every day purchases Bitcoin’s use case has evolved over time from a peer-to-peer currency into a store ... Pour soutenir l’association, vous pouvez envoyer des bitcoins à cette adresse ou bien utiliser notre page Paypal Siège Social 43 rue Saint-Sauveur Paris 2ème Le Cercle du Coin est une association Loi de 1901. Le Cercle du Coin, association francophone sur le Bitcoin, les monnaies décentralisées et les blockchains, vous convie à sa seconde table ronde virtuelle qui aura le mercredi 15 avril de 17h00 à 19h00.Le format est semi-participatif, les intervenants discuteront d’un sujet et les spectateurs pourront interagir via le chat Youtube.

[index] [3843] [6229] [5500] [466] [6618] [6086] [4017] [3978] [3916] [3818]

Bitcoin, un organisme vivant ?

Première partie de la conférence organisée par le Meetup Bitcoin Liège et le Cercle du Coin le 26 novembre 2019 à l’Université de Liège. Orateur : Sosthène https://www.sosthene.net Et vous montre comment vous pouvez, vous aussi, utiliser les bonnes méthodes pour mieux investir en bourse à moindre risque. Aujourd'hui, je coache des traders et investisseurs comme vous et ... J'ai reçu ma carte Visa pour Bitcoin - Duration: 3:46. Beal Le Geek Recommended for you. 3:46. How to Pay a BitPay Merchant with Bitcoin or Bitcoin Cash - Duration: 1:59. « Nos 3 propositions pour une France championne du numérique » Jacques Favier revient sur son audition auprès de la mission d'information sur les cryptomonnaies à l'Assemblée nationale. Bitcoin: l'hyper -croissance jusqu ... 27:21. Le Grand Entretien de juin 2016 avec Pierre-Yves Rougeyron - Duration: 2:47:32. Cercle Aristote ... Le pilote allemand qui a risqué sa vie pour ...

http://arab-binary-option.forexplatform.website